Top Ad unit 728 × 90

Breaking News

random

Les caméras piétons des policiers municipaux filment les interventions en direct : cette première nationale dans l'Hérault

featured image

Le dispositif permettant de filmer les interventions des policiers et de transmettre aussitôt les images est désormais autorisé. La Grande-Motte (Hérault) expérimente ces caméras avant de les généraliser.

“Jusqu’à maintenant, les policiers municipaux pouvaient filmer les interventions mais ils devaient ensuite rentrer au bureau, vider leur caméra et tenir les images à disposition de la justice via l’officier de police judiciaire. Et ce, sans pouvoir les consulter. La grande nouveauté c’est que désormais les nouvelles caméras permettent de transmettre et visionner les images en temps réel”.

Jean-Michel Weiss, le patron de la police municipale de La Grande-Motte (Hérault), n’a pas hésité depuis que la loi le lui permet. Sous l’autorité de la préfecture de l’Hérault, il teste actuellement cette nouvelle avancée technologique mais qui est avant tout réglementaire. Car les caméras piétons autorisées par le législateur ne sont pas nouvelles.

En 2018, elles ont été expérimentées puis généralisées aux forces de l’ordre : elles peuvent mettre en cause des belligérants ou répondre aux accusations de violence, voir incriminer les agents en cas de manquement aux obligations légales lors des interventions.

Des vidéos transmises à la justice pour des outrages

La Grande-Motte par exemple, en possède huit, et les images ont été transmises “à deux reprises à la justice” précise Jean-Michel Weiss. Des agents insultés pendant le confinement lors d’un contrôle d’attestation qui a dégénéré, la vidéo montrant qu’il n’y avait pas eu de violence policière et un outrage contesté et finalement attesté, entraînant une condamnation.

“Mais nous  les avons utilisées plus régulièrement sans transmission à la justice notamment sur des affaires de violences conjugales ou de contrôles routiers” indique le chef de la police municipale. Qui avait déjà testé le déclenchement automatique de la caméra dès que l’agent sort son arme.

Désormais, suite au décret d’application de la loi sur la sécurité globale préservant les libertés, en date du 2 novembre 2022, c’est donc le transfert en temps réel qui est autorisé d’un simple clic sur la mini caméra accrochée à hauteur d’épaule.

Les images arrivent au centre de vidéoprotection

“Les images arrivent ainsi au centre de vidéoprotection et les opérateurs peuvent ainsi étudier la situation et envoyer ou non des renforts” poursuit Jean-Michel Weiss devant la myriade d’écrans qui quadrille la ville, 8000 habitants l’année et jusqu’à dix fois plus l’été. Des développeurs Suédois et la société Axis, spécialisée dans la vidéoprotection (*), ont donc été à pied d’œuvre pour développer le système. La Grande-Motte envisage de changer ses caméras pour intégrer le dispositif et permettre de mieux géolocaliser l’agent dès qu’il envoie le signal.

Précision de taille : lorsque le policier enclenche le bouton en disant à son interlocuteur “à partir de maintenant vous êtes enregistré”, la minute ou les 30 secondes précédentes, où un incident peut avoir éclaté, enregistrées, sont restituées sur les images vidéo.  

“C’est un outil qui permet de justifier l’action des forces de l’ordre, sécuriser les procédures et confondre les gens de mauvaise foi” se réjouit-il.

Read More

Les caméras piétons des policiers municipaux filment les interventions en direct : cette première nationale dans l'Hérault Reviewed by RP on April 28, 2023 Rating: 5

No comments:

Contact Form

Name

Email *

Message *

Powered by Blogger.